Retour à l'accueil Rechercher sur le site
Loading...
Loading...

« Être une femme arabe, ça n’est pas parti d’elle et de son corps »

Après avoir beaucoup pleuré sur les vidéos de Dalida sur YouTube, Léa rencontre l’écrivain marocain Abdellah Taia, fan de la chanteuse. L’auteur du livre « Une mélancolie arabe » voit en Dalida un symbole de l’exil et de l’immigration. C’est ainsi qu’il se reconnaît en elle : Dalida est une femme arabe qui, comme lui, a pris le large.

Qui vit encore avec Dalida ? Comment ses chansons lui survivent aujourd’hui, dans les cœurs, les esprits, et les fins de soirées ? À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses. A chaque thème correspond une rencontre avec un fan inattendu : un psychanalyste, un chanteur travesti, un écrivain marocain, un philosophe traduit dans le monde entier... 
Son podcast raconte son année avec Dalida. Une année à chanter dans sa voiture, à errer sur Youtube en pleurant, et à tenter de comprendre : et si Dalida, loin d’être ringarde, était une histoire du transgenre, de l’immigration, et même une cougar avant la lettre ?

 

 

  • Un documentaire de

    Léa Veinstein

  • Mise en ligne

    07 novembre 2019

  • Enregistrement

    18-19

  • Texte, voix et montage

    Léa Veinstein

  • Musique originale et réalisation

    Arnaud Forest

  • Illustrations

    Julien Pacaud

Dalida et moi
Dalida et moi

Dalida et moi

Rien ne prédestinait Léa Veinstein, intello revendiquée, à se prendre de passion pour Dalida. C’est à peine si, en fin de soirée, elle chantait sur « Laissez-moi danser ». Morte l’année de sa naissance, elle la considérait comme une icône disco dépassée. Mais un été, plusieurs événements intimes la conduisent jusqu'à Dalida. Léa se met à vouloir tout savoir. À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses.
Dalida et moi

Tous les épisodes

Bande-annonce Dalida et moi
Bande-annonce Dalida et moi

Dalida et moi Dalida et moi Épisode 0

Bande-annonce Dalida et moi

Un documentaire de Léa Veinstein

Dalida et moi (1/5) : Comment Dalida est entrée dans ma vie
Dalida et moi (1/5) : Comment Dalida est entrée dans ma vie

Dalida et moi Dalida et moi Épisode 1

Dalida et moi (1/5) : Comment Dalida est entrée dans ma vie

Un documentaire de Léa Veinstein

Dalida et moi (2/5) : Dalida chez le psy
Dalida et moi (2/5) : Dalida chez le psy

Dalida et moi Dalida et moi Épisode 2

Dalida et moi (2/5) : Dalida chez le psy

Un documentaire de Léa Veinstein

Dalida et moi (3/5) : Une mélancolie arabe
Dalida et moi (3/5) : Une mélancolie arabe

Dalida et moi Dalida et moi Épisode 3

Dalida et moi (3/5) : Une mélancolie arabe

Un documentaire de

Dalida et moi (4/5) : Intérieur queer
Dalida et moi (4/5) : Intérieur queer

Dalida et moi Dalida et moi Épisode 4

Dalida et moi (4/5) : Intérieur queer

Un documentaire de Léa Veinstein

Dalida et moi (5/5): Il venait d’avoir 18 en philo
Dalida et moi (5/5): Il venait d’avoir 18 en philo

Dalida et moi Dalida et moi Épisode 5

Dalida et moi (5/5): Il venait d’avoir 18 en philo

Un documentaire de Léa Veinstein

Description artwork
Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
Durée : 3 minutes 6 secondes
Description image
Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
Durée : 3 minutes 6 secondes
À l’écoute

Fantazio & Co Épisode 2

Sex & sounds

Et si on pouvait enlever les sons du sexe - les gémissements, les orgasmes, les lits qui grincent, les vantardises, les frouts ?

Lire la suiteLire la suite

Dans la playlist

Le son a bien été ajouté à la liste de lecture

Fermer la popin