Loading...
    Loading...

    « La langue n’existe pas, c’est une pratique sociale »

    Pourquoi associe-ton toujours la jeunesse à la prétendue détérioration de la langue ? Comment est-on passé de l’expression « parler jeune » à « parler de banlieue » ? Quel dette ce langage doit-il à la gouaille populaire ?
    Dans ce deuxième épisode, les linguistes nous éclairent sur les évolutions naturelles de la langue. En se référant à l’histoire du cinéma, du théâtre ou de la radio, ils nous montrent comment la croyance en un « âge d’or de la langue » oriente notre regard sur le langage des jeunes.

    Tout fout le camp
    Pourquoi a-t-on toujours l’impression que les gens parlaient mieux avant ? Et pourquoi ce sont toujours les jeunes qui « parlent mal » ? Des blousons noirs aux rappers, de « astap » à « wesh gros », une histoire ludique du langage des jeunes pour savoir, si, vraiment, tout fout le camp. Lauréate de la bourse INALAB 2019, Manon Prigent s’appuie sur les trésors des archives audiovisuelles de l’INA pour tendre son micro aux principaux intéressés, les jeunes d’aujourd’hui, avec le renfort de quelques spécialistes du langage.
    Une coproduction INA-ARTE Radio.

    Manon Prigent
    Après une formation en lettres et en arts visuels, puis un passage dans diverses institutions d’art contemporain, Manon Prigent s’initie en 2018 à la prise de son et à la réalisation de documentaires. Elle entame alors ses premières collaborations avec ARTE Radio et France Culture.​

    Avec :
    - Michael Abecassis, linguiste et enseignant de langue française à Oxford 
    - Philippe Boula de Mareüil, phonolinguiste et chercheur au CNRS 
    - Maria Candea, sociolinguiste et directrice du département Langue et littérature françaises et latines – Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3 
    - Cyril Trimaille, sociolinguiste et responsable du Master Sciences du langage – Université Grenoble Alpes 
    - Héloise, Mourad, Nathan, Yanis et Léonore.

    Et les voix de (archives INA) : Renaud, Coluche, JoeyStarr, Arletty, André Malraux, des jeunes de Trouville et du Métropolis.

    Archives INA : Extraits des émissions Radioscopie, Dimanche dans un fauteuil, Nuits Magnétiques, Le Masque et la Plume, Les Pieds sur Terre.

    Musiques additionnelles (archives INA) :
    - Damia, Tout fout l’camp
    - Extraits de films : Marcel Carné, Hôtel du Nord ; Edgar Morin & Jean Rouch, Chroniques d’un été

    Remerciements : Jean-Julien Aucouturier, Henri Boyer, Nathalie Chouchan, Marc Jacquin, Jean Lebrun, Agathe Maire, Irène Omelianenko, Edwige Roncière, Jacqueline Schaeffer, Mathias Théry, Jack Vidal, Elsa Vettier.

    Pour aller plus loin :
    - Michael Abecassis, Gudrun Ledegen, Les Voix des Français Volumes 1 & 2, Peter Lang, 2010
    - Michael Abecassis, The Representation of Parisian Speech in the Cinema of the 1930s, Peter Lang, 2005
    - Philippe Boula de Mareüil, D’où viennent les accents régionaux ?, éd. Le Pommier 2010
    - Maria Candea, Le français est à nous ! Petit manuel d’émancipation linguistique, La Découverte, 2019
    - Maria Candea, L’Académie contre la langue française. Le dossier « féminisation », éd. Ixe, 2016
    - Michel Chion, Le complexe de Cyrano, la langue parlée dans les films français, Cahiers du cinéma — Essais, 2008
    - Cyril Trimaille, Études de parlers de jeunes urbains en France. Éléments pour un état des lieux, Presses Universitaires de Rennes, 2004

    • Un documentaire

      de Manon Prigent

    • Mise en ligne

      11 février 2021

    • Enregistrements

      janvier, juin 2020

    • Prises de son, texte et montage

      Manon Prigent

    • Réalisation, mixage et musique originale

      Charlie Marcelet

    • Archives INA

      1938—2008

    • Illustration

      Alice Meteignier

    • Production

      ARTE Radio et INA

    Tout fout le camp
    Tout fout le camp

    Tout fout le camp

    Pourquoi a-t-on toujours l’impression que les gens parlaient mieux avant ? Et pourquoi ce sont toujours les jeunes qui « parlent mal » ? Des blousons noirs aux rappers, de « astap » à « wesh gros », une histoire ludique du langage des jeunes pour savoir, si, vraiment, tout fout le camp. Lauréate de la bourse INALAB 2019, Manon Prigent s’appuie sur les trésors des archives audiovisuelles de l’INA pour tendre son micro aux principaux intéressés, les jeunes d’aujourd’hui, avec le renfort de quelques spécialistes du langage. Une coproduction INA-ARTE Radio.
    Tout fout le camp

    Tous les épisodes

    Description artwork
    Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
    Durée : 3 minutes 6 secondes
    Description image
    Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
    Durée : 3 minutes 6 secondes
    À l’écoute

    Fantazio & Co Épisode 2

    Sex & sounds

    Et si on pouvait enlever les sons du sexe - les gémissements, les orgasmes, les lits qui grincent, les vantardises, les frouts ?

    Lire la suiteLire la suite

    Ma liste de lecture

    Le son a bien été ajouté à la liste de lecture

    Fermer la popin