Loading...
    Loading...

    « Il faut que les rapports de forces changent »

    Selon de nombreuses études sociologiques, la prison est un lieu violent, raciste, classiste, et dégradant. Alors, comment celle-ci pourrait transformer quelque chose en ce qui concerne les hommes auteurs de crimes sexuels ou de violences conjugales ? Au-delà de la protection temporaire, comment une institution violente pourrait transformer des individus violents et par-delà changer les rapports sociaux au sein de notre société ?
    Dans un même temps, en tant que féministe, peut-on vraiment se passer de la prison ? Qu'inventer à la place ? Et comment nous protéger ?

    Cet épisode interroge une autre piste de justice : la justice restaurative. Il s'agit d'un espace de dialogue entre des auteurs et des victimes, proposé en parallèle, en complémentarité avec la justice pénale. Elle prend la forme de médiations restauratives, qui permettent à des auteurs et des victimes qui le souhaitent de se rencontrer à nouveau. Après les crimes, après les procès. Ou de rencontres entre auteurs et victimes concerné.e.s par des faits similaires, mais pas par les mêmes affaires.
    Cet épisode donne à entendre des paroles très rares de victimes et d'auteurs de pédocriminalités incarcérés, et de victimes et d'auteurs de viols incarcérés, qui ont choisi de se rencontrer. Qu'est-ce que ça change individuellement ? Collectivement ? Est-ce que ça fonctionne ? Jusqu'où ?

    Avec :
    - Flore, Pierre, Amed et Laurence
    - Marion Trotignon , juriste à l'Avimej
    - Héloise Squelbut de l'Institut Français pour la justice restaurative
    - Sandrine Lefranc, politiste
    - Corinne Rostaing, sociologue

    Textes :
    - Cécile Coulon, « Ma force »
    - Eve Ensler, « Le pardon »
    - Audre Lorde, « Sister Outsider »

    Remerciements :
    - À Héloise et Noémie de l'IFJR
    - À Marion Trotignon
    - Au centre de détention de Melun

    Ressources :
    - « Le mouvement pour la justice restaurative : « an idea whose time has come »
    - « Une institution dégradante, la prison », Corinne Rostaing
    - « Crimes et peines, penser l'abolitionnisme pénal », présenté par Gwenola Ricordeau
    - « Le conflit n'est pas une agression », Sarah Schulman
    - « Femmes en prison et violences de genre, résistances à perpétuité », Natacha Chetcuti-Osorovtiz
    - Collectif Fracas

    • Une création

      de Charlotte Bienaimé

    • Mise en ligne

      15 octobre 2021

    • Enregistrements

      juin 2021

    • Prise de son, montage, textes et voix

      Charlotte Bienaimé

    • Réalisation et mixage

      Samuel Hirsch

    • Musique originale

      Samuel Hirsch

    • Lectures

      Estelle Clément Béalem

    • Sélection des textes et accompagnement éditorial

      Juliette Hamon

    • Illustrations

      Anna Wanda Gogusey

    • Production

      ARTE Radio

    Un podcast à soi
    Un podcast à soi

    Un podcast à soi

    Chaque premier mercredi du mois, Un Podcast à soi mêle intimité et expertise, témoignages et réflexions, pour aborder les questions de genre, de féminismes, d’égalité entre les femmes et les hommes. Un podcast de Charlotte Bienaimé pour ARTE Radio.
    Un podcast à soi

    Les derniers numéros

    Description artwork
    Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
    Durée : 3 minutes 6 secondes
    Description image
    Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
    Durée : 3 minutes 6 secondes
    À l’écoute

    Fantazio & Co Épisode 2

    Sex & sounds

    Et si on pouvait enlever les sons du sexe - les gémissements, les orgasmes, les lits qui grincent, les vantardises, les frouts ?

    Lire la suiteLire la suite

    Dans la playlist

    Le son a bien été ajouté à la liste de lecture

    Fermer la popin