Tendez le micro à un enfant : notre concours dédié aux amoureux du son est ouvert jusqu'au 31 août !

    Loading...
    Loading...

    « Le podcast de l’émission 28 Minutes »

    Ce samedi, Renaud Dély décrypte l’actualité avec un regard international, en compagnie de nos clubistes : Meriem Amellal, journaliste à France 24, spécialiste de l’Afrique et du Moyen-Orient — Eva Morletto, correspondante à Paris pour le magazine italien “Grazia” — Philip Golub, professeur de relations internationales à l’Université américaine de Paris, et la dessinatrice de presse Dorthe Landschulz.

     

    Iran, Israël, Gaza : pourquoi a-t-on les indignations sélectives ? “Il y a une injonction à choisir ses morts. La solidarité est devenue sélective, comme si on ne pouvait pas défendre des principes et regretter toutes les victimes”. En Iran, un rappeur contestataire du nom de Toomaj Salehi a été condamné à mort par le régime. En Israël, des dizaines d'otages sont toujours aux mains du Hamas plus de six mois après le massacre terroriste du 7 octobre. À Gaza, on compte près de 35 000 victimes civiles de l’opération militaire menée par Israël… Des événements qui devraient susciter la même empathie, la même indignation et la même mobilisation. Pourtant, comme le raconte Pierre Haski dans son édito du 30 avril sur France Inter, le conflit israélo-palestinien engendre “des émotions sélectives, et accepte des concurrences victimaires dérangeantes”. Pourquoi a-t-on les victimes et les indignations sélectives ?

     

    La France, pays le plus attractif d’Europe : une méthode qui gagne ? Cocorico ! L’année dernière, la France a été le pays le plus attractif d’Europe pour la cinquième année consécutive. Voilà le verdict du cabinet EY et de son classement annuel, qui a comptabilisé 1 194 investissements étrangers en France en 2023. Alors qu’un nouveau sommet “Choose France” organisé par Emmanuel Macron aura lieu le 13 mai prochain, cette première  place vient, selon l’Élysée, valider certaines réformes conduites par le gouvernement, notamment en matière de baisse de la fiscalité ou de droit du travail. Des investissements étrangers qui se traduisent cependant par peu de créations d’emplois dans l’Hexagone — à peine 40 000 l’an dernier. De quoi être fier ? Ce classement valide-t-il réellement la politique économique et sociale menée par le président de la République depuis 2017 ?

     

    Valérie Brochard nous donne des nouvelles de nos très chers voisins européens : ce week-end, direction l'Allemagne où les hauts fonctionnaires du ministère de l'Économie et de l'Environnement sont sous le feu des critiques. Il y a un an, ils auraient falsifié des rapports pour accélérer la fermeture des centrales nucléaires, en ignorant les risques de sortie.

     

    Jean-Mathieu Pernin zappe sur Netflix où la série anglaise "Mon petit renne" dépasse le cadre de la fiction. Inspirée de la véritable histoire de son auteur, Richard Gadd, elle raconte le harcèlement dont il a été victime et ses traumas causés par une femme. Mais en enquêtant sur la véritable identité de ce personnage, les fans, transformés en cyber-détectives, ont fait ressortir une autre vision des faits…

     

    Ce week-end, Olivier Boucreux décerne le titre d’employée de la semaine à Minouche Shafik, la présidente de l'université américaine Columbia, d'où est parti un mouvement pro-palestinien qui s'est répandu sur d'autres campus aux États-Unis. Après avoir lancé un ultimatum aux étudiants, elle a annoncé "suspendre administrativement" ceux qui refusent de quitter leur campement de solidarité à Gaza.

     

    C'est l'histoire d'événements sans suspense, sans chute, sans intérêt… Sur Facebook, le groupe "Dull Men's Club" alimente la culture du "rien" et de l'ennui : l'achat d'une nouvelle moustiquaire, la satisfaction de passer l'aspirateur, le plaisir d'écrire avec un stylo tout simple. À l'heure où tout le monde veut se faire remarquer sur les réseaux sociaux, ses 1,4 million de membres cultivent la banalité du quotidien, comme le raconte Alix Van Pée.

     

    Près de 30 000 disparus, des enfants volés, des familles effacées. Dans son dernier livre "L’absence est une femme aux cheveux noirs", la grand reporter et écrivaine Emilienne Malfatto part sur les traces de la dictature en Argentine, de 1976 à 1983. Un épisode tragique de l’histoire du pays marqué par les tortures, les traques violentes et le mouvement des "folles de la place de Mai" — des veuves, des mères, qui manifestaient pour connaître la vérité. En revenant sur cette douloureuse histoire, Emilienne Malfatto raconte l’omniprésence des disparus et fait vivre leur mémoire. 

     

    Enfin, ne manquez pas la Une hexagonale de la semaine et la question très intéressante de David Castello-Lopes.

     

    28 Minutes est le magazine d’actualité d’ARTE, présenté par Elisabeth Quin du lundi au jeudi à 20h05. Renaud Dély est aux commandes de l'émission le vendredi et le samedi. Ce podcast est coproduit par KM et ARTE Radio.

    • Un documentaire

      de KM & ARTE Radio

    • Mise en ligne

      04 mai 2024

    • Enregistrement

      4 mai 2024

    • Présentation

      Renaud Dély

    • Production

      KM, ARTE Radio

    28 Minutes
    28 Minutes

    28 Minutes

    28 Minutes est le magazine d’actualité d’ARTE, présenté par Elisabeth Quin du lundi au jeudi à 20h05. Renaud Dély est aux commandes de l'émission le vendredi et samedi. Ce podcast est coproduit par KM et ARTE Radio.
    28 Minutes

    Les derniers numéros

    ARTE Radio a aussi son application mobile

    Rester sur le site
    Description artwork
    Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
    Durée : 3 minutes 6 secondes
    Description image
    Temps écoulé : 1 minute 20 secondes
    Durée : 3 minutes 6 secondes
    À l’écoute

    Fantazio & Co Épisode 2

    Sex & sounds

    Et si on pouvait enlever les sons du sexe - les gémissements, les orgasmes, les lits qui grincent, les vantardises, les frouts ?

    Lire la suiteLire la suite

    Ma liste de lecture

    Le son a bien été ajouté à la liste de lecture

    Fermer la popin